samedi 31 octobre 2009

La vérité sur Marie - Jean-Philippe TOUSSAINT


La chanson dit que les histoires d'amour finissent mal en général, dans les livres de Jean-Philippe Toussaint , l'histoire d'amour entre le narrateur et Marie n'en finit pas, pour notre plus grand bonheur.

Le quatrième de couverture du premier roman de la série Faire l'amour nous prévenait: "C'est l'histoire d'une rupture amoureuse, une nuit, à Tokyo. C'est la nuit où nous avons fait l'amour pour la dernière fois. Mais combien de fois avons nous fait l'amour ensemble pour une dernière fois? Je ne sais pas, souvent."

Après Faire l'amour et Fuir, la vérité sur Marie est le troisième roman consacré à cette histoire d'amour. Et ça commence fort, le narrateur se rend compte que ce soir là, ils faisaient l'amour à la même heure que Marie mais pas ensemble. Jean-Christophe G., l'homme qui est avec Marie, a une crise cardiaque après lui avoir fait l'amour. Marie en plein désarroi aprés l'intervention du SAMU , appelle au secours le narrateur qui quittera sa maitresse d'un soir pour venir à son aide. Hospitalisé, Jean-Christophe G. décèdera le lendemain.

Marie et Jean-Christophe G. se sont connus à Tokyo lors d'une d'exposition de Marie, artiste contemporaine. Marie accompagne Jean-Christophe G. collectionneur d'art et de chevaux de course, lors du retour d'un pur sang de Tokyo à Paris. L'embarquement se passe mal, le pur sang s'échappe et nous entraine dans une scène hallucinante de haute littérature. C'est la nuit, il pleut, par la précision de son écriture et la minutie de la description, nous avons l'impression de ne rien manquer de cette scène hallucinante qui s'étend sur plus de cinquante pages, une scène d'anthologie!

Le narrateur les avait croisé par le plus grand des hasards à l'hippodrome de Tokyo, une scène bouleversante, une des plus belles pages sur le sentiment amoureux et la séparation que nous ayons eu l'occasion de lire. Cette scène commence au bas de la page 146 et continue sur la page 147. Si vous croisez ce livre, ces deux pages méritent assurément votre attention.

Nous retrouvons nos deux héros sur l'ile d'Elbe et la dernière phrase du roman commence ainsi: "Le jour était à peine levé sur la Rivercina, et nous nous serrions l'un contre l'autre dans le lit, nous nous enlacions dans la pénombre pour apaiser nos tensions....", de quoi espérer un quatrième opus.

Un grand livre envoutant !

La vérité sur Marie - Jean-Philippe Toussaint - Editions de minuit

vendredi 30 octobre 2009

La conciergerie


Nous avons visité ce jour la Conciergerie situé sur l'île de la cité. La conciergerie est le principal vestige du palais de la cité, qui fut la demeure des rois jusqu'à Charles V (XIV°) . Après le départ du roi au château du Louvre, le palais fut transformé en prison d'Etat. Elle eut ses prisonniers célèbres Ravaillac, Cartouche ou encore Marie Antoinette et connut une forte activité durant la terreur
Le Concierge est un haut personnage du royaume. Il est nommé par le roi pour assurer l'ordre, la police et enregistrer les prisonniers. Il est responsable en cas d'évasion, il devra mener les recherches à ses frais. Et s'il échoue dans ses recherches, il aura la joie de gouter au confort des cellules.

La visite commence par la salle des gens d'armes, salle la plus impressionnante du palais, par la suite certaines pièces relèvent de l'anecdotique, mieux vaut se faire accompagner par un guide qui saura agrémenter la visite de ces commentaires sur la justice et son évolution au cours des siècles.

On peut y croiser des adolescents accompagnant sans enthousiasme leurs parents, ils n'ont pas tout à fait tort, on a connu des visites plus exaltantes!

jeudi 29 octobre 2009

Producteur


Le samedi 10 octobre, nous sommes allés voir la pièce Product au théâtre jean ARP. Cette pièce anglaise de Mark Ravenhill nous présente une rencontre entre un producteur et une actrice, il veut la convaincre de participer à son nouveau projet. Il lui raconte le scénario, il y a de tout dans ce scénario: des gentils, des méchants, du sexe, du terrorisme, Ben Laden et Al Qaeda.... Sûr, Mark Ravenhill a vu les Monty Pythons, c'est en usant de cet humour féroce propre aux anglais qu'il dénonce les dérives de l'industrie cinématographique.

La mise en scène de Sylvain Creuzevault d'une grande sobriété permet à Christian Benedetti d'exprimer tout son talent, et on ressent le plaisir qu'il prend à incarner ce producteur allumé. L'actrice, elle, est silencieuse, semble consternée, mais elle reste, parfois on la sent tentée de fuir....mais elle restera, l'idée de figurer en haut de l'affiche, on peut l'imaginer.

Nous avons ri, nous avons apprécié l'instant, mais ce texte existera-t-il encore dans 10 ans , pas certain.
Mais la qualité première de cette pièce, c'est de nous avoir donner envie de revoir un classique hollywoodien: les ensorcelés (1952).

Les ensorcelés de Vicente Minelli racontent l'histoire d'un producteur tyrannique Jonathan Shields qui finit par se mettre ses plus proches collaborateurs à dos. Une actrice, un metteur en scène et un scénariste se retrouvent et se rappellent les souvenirs douloureux partagés avec Jonathan Shields. Celui-ci aux abois espère qu'ils voudront bien participer à son nouveau projet.

Ce que nous montre Minelli c'est le rôle prépondérant tenu par les producteurs à Hollywood, et très rapidement Jonathan Shields incarné magistralement pas Kirk Douglas nous fait penser à David Selznick . Mais à la différence du producteur de Ravenhill, il brûle d'un véritable amour pour le cinéma, l'argent n'est qu'un moyen et n'est en aucun cas une fin. C'était l'âge d'or du cinéma américain.

mercredi 28 octobre 2009

Betty Duhamel



Betty Duhamel (née en 1944), petite-fille de Georges Duhamel, publie en 1976 un roman "Gare Saint-Lazare ou ennemis intimes" qui raconte les amours difficiles entre Nicolas et Pauline. Ce roman s'étend sur une dizaine d'année. Nicolas était "immense et légèrement vouté", il lui fera découvrir Céline, Proust, Drieu la Rochelle, Chardonne....Sa meilleure amie lui piquera son amoureux, et un jeu à trois plutôt malsain s'installe....Pauline mettra dix ans pour se libérer de cet amour.

Si ce roman est toujours passionnant à lire, c'est que derrière le personnage de Nicolas se cache Patrick Modiano. On y voit un jeune homme arriviste prêt à tout pour entrer dans le monde littéraire.

Betty Duhamel est décédée d'un cancer en 1994.

Son roman n'est plus édité, il vous faudra parcourir les bouquinistes si vous le désirez....

mardi 27 octobre 2009

Jan Karski, un cavalier polonais


Jan Karski est né le 24 juin 1914 à Lodz. dans une famille catholique. Lorsque les allemands envahissent la Pologne le 1er septembre 1939, il est officier de l'armée polonaise. Il est fait prisonnier par l'armée rouge , qui conformément au pacte germano soviétique s'est approprié la partie orientale de la Pologne. Un échange de prisonniers entre occupants nazis et soviétiques lui permet d'échapper par miracle au massacre de Katyn. Lors d'un transfert en train, il s'évade et rejoint la résistance polonaise . Il devient officier de liaison entre la résistance et le gouvernement en exil. Il est capturé par la gestapo, torturé, son évasion est organisée par la résistance. Il rejoint Varsovie, son projet est de rejoindre Londres pour témoigner de la situation polonaise, deux résistants juifs lui organisent une double visite du ghetto de Varsovie. Il faut qu'il voit lui même la réalité pour qu'il soit cru. Puis il va entrer dans un camp d'extermination prés de Belzec prenant la place d'un gardien ukrainien.
Il rejoindra Londres et il n'aura de cesse de témoigner de ce qu'il a vu, il rencontrera toutes les organisations juives, et il sera reçu à la maison blanche par Roosevelt. Son rapport sera remis aux différentes organisations gouvernementales, mais il restera sans effet. Incrédulité ou indifférence.... sans en connaitre les raisons, Jan Karski dut vivre le reste de sa vie avec le poids de cet échec.
Après la guerre, Jan Karski enseigne les sciences politiques et les relations internationales à l'université Georgetown à Washington. Juste parmi les nations, il témoigne dans le film Shoah De Claude Lanzamnn.

Yannick Haenel raconte Jean Karski dans son dernier livre, un des plus passionnants de cette rentrée littéraire. Ce livre à la forme singulière est composé en trois parties distinctes, l'auteur utilise le procédé de l'ekphrasis pour construire les deux premières, décrivant le témoignage de Karski dans le film de Lanzmann et son livre témoignage rédigé en 1944. la troisième partie relève de la fiction puisqu'il imagine le monologue intérieur du héros polonais de 1944 à 2OOO.

Cette troisième partie relève du roman et non du travail historique, elle est donc discutable car elle imagine la vision du monde de Karski à travers le prisme de son échec et de sa volonté de réhabiliter son pays. Il est vrai que l'histoire du XXème siècle de la Pologne est tragique. Après avoir subi la barbarie nazie, ils seront mis sous tutelle soviétique et la Pologne ne deviendra libre et indépendante qu'après la chute du régime de Jaruzelski. La volonté de minimiser l'antisémitisme des polonais rappelant à juste titre qu'ils n'étaient pas les auteurs de la shoah, est très contestable, il fait notamment silence des pogroms commis par les polonais après guerre lors du retour de rescapés des camps. A ce sujet, Bożena Szaynok, historienne à l'université de Wroclaw, a ainsi écrit :
Jusqu'au 4 juillet 1946, les Juifs polonais donnaient ce qui s'était passé comme raison principale pour eux d'émigrer... Après le pogrom de Kielce, la situation changea radicalement. Les rapports tant juifs que polonais parlaient d'une atmosphère de panique parmi la société juive dans l'été 1946. Les juifs ne croyaient plus qu'ils pourraient être en sécurité en Pologne. En dépit d'une milice importante et d'une présence militaire dans la ville de Kielce, des Juifs y avaient été assassinés de sang-froid, en public, et pendant plus de cinq heures. On chuchotait que la milice et l'armée avaient pris part au pogrom. De juillet 1945 à juin 1946, environ cinquante mille Juifs passèrent la frontière polonaise illégalement. En juillet 1946, presque vingt mille décidèrent de quitter la Pologne. En aout 1946 le nombre crut à trente mille. En septembre 1946, douze mille juifs quittèrent la Pologne.
Jan Karski de Yannick Haenel (Gallimard l'infini)

(illustration: un cavalier polonais Rembrandt Harmensz, van Rijn - The Frick collection - New York )

lundi 26 octobre 2009

Henri TEXIER


Parfois on se retrouve dans un ascenceur et on pique un bout de conversation.
Ainsi il y a peu je me retrouve en compagnie d'une jeune homme et d'une jeune fille où j'apprends que le jeune homme allait le soir à Sceaux voir Prevert blues avec notamment le contrebassiste Henri Texier.

Voila qui me rappelle, un album de 1993 an indian's week, un disque fulgurant, où dès la première écoute la musique nous est familière. On imagine sans peine que la session d'enregistrement a du être un grand moment de joie pour les musiciens, plaisir que l'on ressent à l'écoute de ce joyau.
Et là de le remettre sur la platine, on se rend compte que tous les thèmes sont restés en memoire. Dès les premières notes, le plaisir est intact et le morceau Simone Signoret est toujours aussi sublime. L'album n'a pas pris une ride!

On serait presque tenter d'aller s'acheter une contrebasse..... Henri Texier est un géant !

HENRI TEXIER "azur" QUARTET - AN INDIAN'S WEEK - LABEL BLEU

dimanche 25 octobre 2009

L'Afrique au théâtre Jean ARP


Chaque saison, l'Afrique s'invite pour notre plus grand bonheur au Théâtre Jean Arp De Clamart.

Le mercredi 2 mai 2007, (soirée du débat Nicolas Ségolène), nous avons pu assister à la représentation de Sizwe BANZI est mort, théâtre des townships mis en scène par Peter Brook. La salle était comble, le public debout fit un véritable triomphe aux acteurs.
Le vendredi 9 Novembre 2007, On assiste au concert de Mamani Keita et Nicolas Repac. Mamani Keita envoute la salle par ses rythmes, tout le monde se lève de son fauteuil, des spectateurs finissent sur scène dansant avec la chanteuse malienne. Un vrai triomphe!
Le Vendredi 13 février 2009 Dobet Gnahoré donne un concert. Le Monde écrit sur elle: "bouillonnante, regard habité, timbre persuasif, corps possédé par le rythme, Dobet Gnahoré possède sur scène, une présence conquérante". Effectivement nous fumes conquis par la présence de la chanteuse ivoirienne, nos fonds de pantalons ne furent pas usés par les fauteuils du théâtre.
Le Vendredi 23 Octobre 2009, les tambours de brazza remplissent la salle, la fête est totale, le public multicolore se réjouit du spectacle, ça frappe dans les mains aux rythmes des tambours du Congo, la salle s'agite, les musiciens sont acclamés. Sûr, la terre a bougé à Clamart!

Si les pays occidentaux, usant de la corruption, arrivent à garder la main mise sur les richesses naturelles du continent africain, la création artistique reste libre et indépendante. Elle nous montre une Afrique bouillonnante et ouverte sur le monde. On y rencontre des artistes à l'écoute de toutes les musiques et plus particulièrement du jazz et du hip-hop américain. Leurs musiques s'enrichissent de toutes ces influences échappant ainsi à toutes formes d'académisme. Et après chaque spectacle, on repart joyeux et plein d'optimisme pour l'avenir de ce continent.

Et nous nous rappelons avec honte et colère de ce discours affligeant:

"...Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l'idéal de vie est d'être en harmonie avec la nature, ne connaît que l'éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles.

Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine, ni pour l'idée de progrès... " (discours de Dakar - Nicolas Sarkozy - 26 juillet 2007)

Un conseil de lecture: L'aventure ambiguë de Cheik Hamidou Kane, Ce livre de cet auteur sénégalais se trouve chez 10/18 (6€)




samedi 24 octobre 2009

La langue de la liberté

C'est l'histoire de trois afghans qui ont voulu quitté le pays de "l'obscurantisme" pour aller au pays "des Lumières"... coupure de courant... retour au noir... c'est un très mauvais film....un Besson!

Il y a un an, le prix Goncourt était attribué à Atiq Rahimi, écrivain d'origine afghane pour son premier roman écrit en langue française, Syngué Sabour. Né à Kaboul en 1962, il fuit son pays en 1984, et obtient alors de la France l'asile politique.
Parmi les propos qu'il avait tenu lors de cet événement littéraire il reste cette phrase: « la langue d'adoption, c'est la langue de la liberté ».

jeudi 22 octobre 2009

Champs Elysées


La laideur actuelle des Champs Elysées ne nous permet plus lorsque nous nous y promenons d'entendre la voix de Jane Seberg vendant des journaux: " New York Herald Tribune New York Herald Tribune"

A Bout De Souffle - Jean-Luc Godard sorti le 16 Mars 1960

mercredi 21 octobre 2009


Certains films restent invisibles, ils ne sont pas édités en DVD, ils ne passent jamais à la télévision... Ils existent, ils font partie de l'histoire du cinéma, mais on ne peut pas les voir!
Par chance cette semaine nous avons pu capter sur une chaine du câble le western de Howard Hawks, Red River avec John Wayne et Montgomery Clift . Ce film souvent cité parmi les plus grands westerns de l'histoire du cinéma n'est pas édité en DVD.
Cette situation nous rappelle notre jeunesse, où la difficulté de voir un grand nombre des chefs d'œuvre du septième art était courante. Il y avait toujours un espoir c'était que le film soit diffusé à la séance du ciné club de Claude Jean Philippe le vendredi soir... Alors là une fois le sésame repéré, il ne fallait pas le manquer parce que l'occasion ne se représenterait pas avant de longs mois..Café, Café, Café était souvent le régime du vendredi soir, et après Apostrophes de Bernard Pivot, on jubilait lorsque les premières notes de la valse à l'orgue de barbarie signée Emile Waldteufel ("Amour et Printemps") résonnaient. C'était avec une certaine tension et un vrai bonheur qu'on regardait le Orson Welles, le Lubitsch depuis si longtemps espéré....Finalement la rareté avait son charme!

Le top five des films qu'on ne peut pas voir

1) Bande à part de Jean-Luc Godard
2) Frontière chinoise de John Ford
3) Fanny et Alexandre de Ingmar Bergman
4) L'appat d'Anthony Mann
5) Le carrosse d'or de Jean Renoir

dimanche 18 octobre 2009

Soirée entre amis


Nous étions six et nous nous sommes retrouvés chez nous. Nous avons commencé avec du champagne et des olives et nous avons continué autour d'un couscous.

Pour les boulettes nous avions mélangé 500 g de chair à saucisse et 5oog de bœuf haché, deux oignons, deux échalotes, une persillade, de la mie de pain trempée dans le lait, deux œufs. Nous avons ajouté du cumin en poudre, du sel du poivre et nous les avons roulées en y incorporant des pignons. Et elles furent plongées dans le bouillon une demi heure avant la fin.

La graine fut roulée trois fois.

Pour le vin nous avions choisi un Fitou 2005 (Chateau Wiala -www.chateau-wiala.com) et il fut bu avec plaisir!

Et au dessert, la mousse au Chocolat de Dame Cristina...

L'Espagne fut au cœur de nos conversations: la corrida, Séville, l'andalousie, Franco, Juan Carlos, Suarez et Felipe Gonzalez et pour finir Federico Garcia Lorca qui nous mit en désaccord....pourtant nous persistons Garcia Lorca n'est pas un grand dramaturge!

samedi 17 octobre 2009

Vive les photographes


Willy Ronis est mort à 99 ans , Brassai à 85 ans, Cartier Bresson à 94 ans, Robert Doisneau à 82 ans, Nadar à 90 ans, Man Ray à 86 ans, Helmut Newton à 84 ans et encore dans un accident de voiture et Irving Penn vient de s'éteindre à 92 ans. Nous on a toujours un appareil de photo prés de nous!

et hop une petite liste, les cinq meilleures reprises:

1) Satisfaction, Otis Redding
2) Hallelujah, Jeff Buckley
3) Salut les amoureux, Miossec
4) Pastime Paradise, Patti Smith
5) Mrs Robinson, The Lemonheads

vendredi 16 octobre 2009

Listes

Il y a longtemps nous avions lu le roman de Nick Hornby Haute Fidélité. Le héros de ce roman est un disquaire en rupture amoureuse, il partage ses journées avec deux amis dingues comme lui de musique. Totalement intransigeants, ils sont capables de virer sans vergogne le type qui oserait réclamer le dernier Phil Collins. Stephen Frears adaptera ce roman sympathique et John Cusak aura le premier rôle. Si la lecture de ce roman de Nick Hornby est agréable, il convient de ne pas s'emballer,nous sommes loin de conseiller ses autres livres...

Ce que nous partageons avec les personnages c'est cette manie de se balancer des listes de chansons, la volonté de créer une compilation parfaite, sachant qu'une fois trouvée elle sera remise en question dans les cinq minutes qui suivent.

Notre liste des cinq meilleures chansons:

1) Love will tear us apart (Joy Division)
2) Walk on the Wild side (Lou Reed)
3) Like a rolling stones (Bob Dylan)
4) This Charming man (The Smiths)
5) Move Over (Janis Joplin)

et chez les français:

1) La nuit je mens (Alain Bashung)
2) Jolie môme (Léo Ferré)
3) L'horizon (Dominique A)
4) Le vent nous portera (Noir Désir)
5) Portsmouth (Francoiz Breut)

jeudi 15 octobre 2009

Népotisme



Nous n'avions pas ouvert depuis un certain temps notre dictionnaire historique de la langue française. Nous avons décidé d'aller voir le mot népotisme.

Népotisme: n.m est un emprunt (1653) à l'italien nepostismo (attesté seulement en 1672) au sens de "faveurs excessives accordées par certains papes ou hauts dignitaires de l'Eglise à leurs neveux et proches parents" c'est un dérivé de népote, mot correspondant à neveu.
Par extension de son acceptation stricte en histoire religieuse, népotisme a pris le sens plus de large de "tendance à accorder des avantages aux membres de sa famille, à ses amis, à ses relations" (1800). L'anglais nepotism (XVII° s) est un emprunt au français.

mercredi 14 octobre 2009

Anne WIAZEMSKY

Anne Wiazemky fut d'abord connue comme actrice, elle tourna notamment avec Robert Bresson, Pier Paolo Pasolini et Jean-luc Godard.
Depuis 20 ans , elle écrit avec bonheur des romans toujours agréables à lire. Elle ne révolutionnera pas la littérature, mais sa qualité d'écriture n'aurait pas fait honte à son grand-père François Mauriac. Elle fut même passionnante quand elle raconta dans son précèdent récit "Jeune fille" sa rencontre avec Robert Bresson et le tournage du film Au hasard Balthazar.
"Mon enfant de Berlin " est le récit de la rencontre de ses parents. 1945, Berlin, Claire bénévole de la Croix rouge fille de François Mauriac rencontre Yvan Wiazemsky émigré russe...

dimanche 11 octobre 2009

Voyage au bout de l'enfer - Des hommes (Laurent Mauvignier)


Ca commence par une fête. Solange part à la retraite et on l'aime bien au village. Tout le monde est là, même son grand frère surnommé Feu-de-Bois , le marginal alcoolique dont tous se méfient. L'ambiance est déjà oppressante quand il offre une broche à sa sœur. D'où sort-il l'argent, comment a-t-il pu lui offrir un tel bijou? La tension monte, il s'échappe....il part dans la nature et agresse une famille arabe...puis il semble s'être cloitré chez lui.... Son cousin qui a vécu la guerre d'Algérie avec lui , raconte.
Le dernier roman de Laurent Mauvignier "Des Hommes" (édition de minuit) est un véritable coup de poing. Il raconte la guerre d'Algérie, ses excès, sa barbarie, son inutilité. Il fait le portrait d'une génération sacrifiée par un pouvoir politique imbécile et aveugle. A leur retour, ils sont condamnés au silence, personne ne veut les entendre, ils devront se débrouiller seuls avec leurs cauchemars. Si parfois une voix monte du fond d'un bistrot: "Bon ca va, c'était quand même pas Verdun!".
On ouvre ce livre, on tourne les pages avec anxiété, on souffre à sa lecture, mais on reste happé par la qualité d'écriture. On se souvient avoir connu un parent qui a traversé cette période, avoir affronté son silence et son regard triste. On ferme le livre et on reste hanté par la douleur de ces hommes.
Des hommes est le premier grand roman sur la guerre d'Algérie. Et surement, un des premiers chefs d'œuvre de la littérature française de ce début du siècle.

Des Hommes - Laurent Mauvignier (Editions de minuit)

samedi 10 octobre 2009

Hommages



Lorsque nos voyons cette photo de Willy Ronis, nous entendons la voix de Charles Denner dans le film de François Truffaut l'homme qui aimait les femmes.

"Les jambes des femmes sont des compas qui arpentent le globe terrestre en tout sens lui donnant son équilibre et son harmonie"

vendredi 9 octobre 2009

La prise du pouvoir par Louis XIV


Le film La prise du pouvoir par Louis XIV de Roberto ROSSELINI est une leçon d'histoire. Deux scènes retiennent particulièrement notre attention.

A la suite de la mort de Mazarin, le jeune roi réunit le conseil. Les membres du conseil papotent entre eux, ils espèrent tous plus ou moins la place de Mazarin. Le roi arrive et s'adresse au chancelier :

"Monsieur je vous ai fait assembler avec mes ministres et secrétaires d'Etat pour vous dire jusqu'à présent, j'ai bien voulu laisser gouverner mes affaires par Monsieur le Cardinal; il est temps que je es gouverne par moi-même. Vous m'aiderez de vos conseils quand je vous les demanderai. Je vous prie et je vous ordonne, M Le Chancelier, de ne rien décider que par mon ordre."

Puis il s'adresse à 'ensemble du conseil:

"Et vous, mes secrétaires d'État, je vous défends de ne rien signer sans mon ordre et de me rendre compte chaque jour à moi-même. Vous savez mes volontés; c'est à vous maintenant, Messieurs, à les exécuter."

Le roi quitte la salle, un conseiller ricane, dans trois mois il sera fatigué nous retrouverons rapidement nos prérogatives...il s'est trompé. Louis XIV assumera seul désormais le pouvoir qu'il incarne. La monarchie de droit divin atteint son apogée.

Ce discours illustre la filiation entre l'absolutisme et la Vème République, on imagine sans peine notre actuel président tenir un tel discours à son gouvernement lors du premier conseil des ministres. Et on comprend mieux le sens de l'intervention de Laurent Joffrin lors d'une conférence de présence à l'Elysée où il demande au président s'il n'est pas en train d'installer une monarchie élective...


La deuxième scène particulièrement intéressante est l'arrestation du surintendant des finances Nicolas Fouquet. Fouquet est un des hommes les plus puissants du royaume, il s'est fait construire un château magnifique à Vaux le Vicomte où il organise des fêtes prestigieuses. Le roi supporte mal de voir le luxe affiché par son surintendant. Colbert engage une campagne à son encontre l'accusant de se servir dans les caisses de l'Etat. Colbert complote, le roi est à son écoute. Nicolas Fouqué est arrêté le 5 septembre 1661 par D'artagnan et restera en prison jusqu'à fin de ses jours.

On constate toujours chez notre monarque actuel une volonté de faire embastiller son adversaire politique. Mais les procédures semblent plus complexes. Les Lumières sont passées par là, et le principe de la séparation des pouvoirs complique la volonté du monarque.

mercredi 7 octobre 2009

Anniversaire


Vladimir Poutine est né le 7 octobre 1952 à Saint-Pétersbourg

Anna Politkovskaïa est morte le 7 octobre 2006 à Moscou

mardi 6 octobre 2009

Carole LOMBARD


Carole Lombard est née le 6 octobre 1908. Elle était blonde et belle. Alfred Hitchcock la fit donc tourner dans une comédie: M et Mrs Smith. Raoul Walsh et Howard Hawks avaient craqué auparavant pour cette actrice qui fut une figure essentielle des comédies américaines des années 30.

Elle disparut dans un accident d'avion le 16 janvier 1942. Elle sortait du tournage de "To be or not to be" de Ernst Lubistch. Les producteurs décidèrent de couper une scène dans lequel son personnage s'interroge: "Que peut-il m'arriver dans un avion?"

Clark Gable resta inconsolable!

lundi 5 octobre 2009

Vive la modernité


video

Nous n'avons pas d' i-phone mais nous avons notre Victorinox.

Et pourtant c'est un peu par hasard que nous avons découvert cet objet révolutionnaire: l'éplucheur universel VICTORINOX.

Fini d'ébouillanter les tomates, fini les galères pour éplucher les poivrons. Avec ce nouvel éplucheur vous déshabillez ces légumes récalcitrants sans plus d'effort que pour une simple patate!

On vit une époque formidable!

dimanche 4 octobre 2009

Lu dans les inrocks (N°722)


Philip Roth est partout. C'est normal son nouveau roman Exit le fantôme sort le 8 octobre. Dans une une interview donnée aux inrocks , il parle de Barack Obama et de Bill Clinton:

"Certes les problèmes sont colossaux en Amérique aujourd'hui, mais nous avons enfin une vraie intelligence, un intellectuel à la Maison Blanche. Cela dit, j'aimais bien Clinton aussi. Je lui en veux de ne pas s'être méfié de ses ennemis qui le guettaient. Mais il est vrai qu'il faut beaucoup de grandeur d'âme à un homme pour ne pas profiter de la possibilité d'une fellation..."

Il ne reste plus qu'à attendre le 8 octobre !

samedi 3 octobre 2009

Lu dans lemonde.fr

Deux phrases de l'interview de Philip Roth par Josyane Savigneau:

Il fut un temps où les gens intelligents se servaient de la littérature pour réfléchir. Ce temps ne sera bientôt plus.

Oui, je pense que, désormais, les gens qui lisent et écrivent sont une survivance, presque des fantômes. Certes, il y a encore quelques personnes qui lisent vraiment, mais elles sont rares. Lire ce n'est pas acheter des livres et tourner les pages. Lire demande une très singulière concentration.

On peut encore lire l'intégralité de son interview.

http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/10/02/philip-roth-ceux-qui-lisent-et-ecrivent-sont-une-survivance_1248392_0.html

jeudi 1 octobre 2009

Hugo BOSS

Hugo Boss est un groupe international de mode basé en Allemagne. Hugo Boss est une des plus célèbres marques de mode masculine. Mais qui était Hugo Boss?

Hugo Boss a adhéré dès 1931 au NSADP , et il a été chargé de confectionner les costumes de la werhmacht des jeunesses hitlériennes et des SS. Pour réaliser son travail, il a eu recours au travail forcé.

Après la révélation du passé nazi du couturier par le Washington Post en 1997, le groupe a commandé à une historienne, Elisabeth Timm, une étude sur les activités de la firme à l'époque nazie. En 2000, la société Hugo Boss a accepté de verser une somme de 500 000 livres sterlings au Fonds d'indemnisation des anciens travailleurs forcés, en compensation du travail effectué pendant la Seconde guerre mondiale.

A coup sûr, ils doivent gratter les costumes Hugo BOSS.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...